Mes romans Caroline Bordczyk

5 février 2018

« Irrévéren…chieuse ! C’est grave docteur ? »

Classé dans : Information — eructeuse @ 13 h 04 min

Voici un retour sur mon journal de bord : « Irrévéren…chieuse ! C’est grave docteur ? »

Rien qu’avec le début,une histoire d’âne qui remonte une manif, on est dans l’ambiance !
C’est vivant, on se retrouve tout de suite mêlé à l’aventure, c’est l’extraordinaire ambiance de ton écriture.
Tu as eu raison d’écrire !
C’est une véritable communication chez toi (pas un récit d’une hypothétique aventure telle que tant d’écrivains essaient de vendre ), c’est tellement plus vrai.

*J’espère que tu as pu garder le contact avec beaucoup de ces militantes.
…Et tu milites toujours très bien (les blogs ,g+) , avec l’avantage que les livres ne s’effacent pas …(ils sont d’étonnants objets d’enseignement qui se transmettent par delà les générations )…

Merci beaucoup Joseph Toquec !

IMG_20171023_083348

4 février 2018

Le commerce des mots

Classé dans : Information — eructeuse @ 5 h 55 min

Ce titre ne fut pas choisi au hasard, il y a bien sûr plusieurs raisons, je vous en livre une, du pourquoi du comment, à travers ces quelques passages.  Jean-Charles-Edouard a monté sa propre maison d’éditions : Chapitre 4, de la première partie

Quelle mouche a piqué l’éditeur de Mourir d’Amour ? Ce roman qui a fait pleurer une majorité de femmes et a reçu le prix de la Féminité Encrée. Cette œuvre vendue en numérique à treize millions et six cent mille exemplaires à travers le monde dans les années 2020 qui a rivalisé et envoyé au tapis l’autre grande maison d’éditions, fleuron de la littérature sentimentale : A l’heure du thé….

Jean Charles Édouard revient en salle de réunion avec un manuscrit à la main et vocifère, fier : « Vous êtes des idiotes des imbéciles, mesdames les responsables du marketing. Il était temps que je mette mon nez ici, pour vous parler du pays ! Les hommes et les femmes ne se rencontrent plus, le virtuel a remplacé le réel, tous ont peur des virus, les maladies infectieuses se sont multipliées, mon test du baiser sain s’est vendu tous les mois à dix millions d’exemplaires, (il a des actions dans les laboratoires qui les créent). Le partage n’existe pratiquement plus, chacun vit chez soi. Le taux de natalité frise le niveau zéro, Il faut s’adapter à cette réalité.

 …

 Là, il donne ses conseils à découvrir dans le livre…

Aller encore un petit passage

Il est clair que Jean Charles Édouard ne cherche ni à rompre les règles sociales ni les codes de quoi que se soit. Il s’adapte à la réalité du terrain, à ce qui se vend le mieux. Si demain le sexe faible devient le sexe fort, il ira dans ce sens. Ce n’est pas un souci pour lui. Ce qui est essentiel, c’est que sa fortune se maintienne au plus haut niveau.

Quoi quoi c’est sa liberté de penser ! Quant à celle des autres ce n’est pas son souci. Oui certes il n’y a pas beaucoup de choix sous les yeux des lectrices, mais bon il ne faut pas exagérer, il ne met pas un pistolet sur la tempe des acheteuses. Ses romans ne les lobotomisent pas. Il en a assez que la littérature sentimentale passe pour une sous culture pour névrosées, car il les nourrit ces lectrices, de cette belle liberté de rêver. Il remplit le sac à dos de la ménagère qui survit et peut rêver, par ses soins, dans un monde si hostile. Voilà son combat, qui oserait dire que ce n’est pas un noble combat ? 

IMG_20170314_025918

29 janvier 2018

Mais qui est donc cette bougresse ?

Classé dans : Information — eructeuse @ 13 h 52 min

Qui est donc Caroline Bordczyk ?

 Elle a bien voulu nous répondre :

Au royaume des hommes, je suis écrivain, un Cahors alors !

Au soleil de mon égo, je suis écrichieuse assure assurément même Irrévéren…chieuse… C’est grave docteur ?

Au lavoir de ma grand-mère et toutes les femmes de ma famille, je suis écrilaveuse de linge sale, je suis le torchon qui s’use parce que j’en use…

Au fronton de ma libération, je suis écripieuse, sans relâche je passe ma vie comme une religieuse à la défense de la cause des femmes, vous savez les chieuses…

Au palais des mirages, je suis écririeuse car, ha ha ha, je ris de me voir si folle en votre miroir…

Dans ma campagne marnaise, entourée de champs de blé, de coteaux aux jolies grappes d’un raisin ensoleillé, enfant, j’ai joué sous le lavoir des femmes d’antan, nos belles femmes travailleuses sans illusion, j’ai gambadé avec mes ami-es aux sons de nos imaginations, j’ai couru parcouru nos belles forêts domaniales, gazelle tournoyante toujours par monts et vallons, frissonnant avec le vent, amoureuse des couleurs de chaque automne, je me suis nourrie de mes mères la terre et de Michèle ma fière maman, heureuse d’être fille, leur sang coule en mon cœur, je suis écriveine !

Une partie de la présentation qui est dans mon livre sorti en décembre 2014 :

IMG_20170513_064144

La première de couverture : la Bougresse à Paris lors d’une manif, du vieux mais du bon souvenir ! Photo parue dans la revue nationale de la FSU, Fenêtre sur cour !

25 janvier 2018

En Nouvelle Aquitaine

Classé dans : Information — eructeuse @ 16 h 02 min

Mes quatre livres édités et publiés en 2017 sont à la MAISON DE LA PRESSE JAKO à PUJOLS
Adouceline l’Ogresse Enchanteresse, genre Fantasy
Bouquet de Femmes, genre Polar
Le commerce des mots, genre Anticipation
Mémé Gâteau et la Planète Orange, une histoire en hommage à tous mes élèves de mes écoles et écoutants de mes centres de loisirs.

IMG_20180125_151025IMG_20180125_151025

IMG_20170907_153414IMG_20170505_125739IMG_20170301_040051IMG_20171107_111727

23 janvier 2018

Victoryne chemine, de vieilles présentations en novembre 2014…

Classé dans : Information — eructeuse @ 7 h 22 min

J’aime les michelines comme on disait de par chez moi, j’aime ce moyen de locomotion à émotions comme celle qui m’emmena sur le lieu où fut tourné GERMINAL.

Vous savez c’est une grande émotion que de fouler ces lieux comme de visiter le musée de la mine…

Vous savez c’est une grande émotion de voir comment ces hommes et ces femmes, ces mineurs de fond, travaillaient, même si mon  père nous le contait ! 

On tisse le fil de sa vie des siens, mon écriture sort du cœur de mes parents, je les en remercie…

J’ai reçu hier mon indicateur éditeur et mon ISBN pour mes 10 futures publications, la Bougresse chemine il est venu le temps de publier ce qui est fini ! C’est bon de se bouger la plume mais j’aime aussi m’occuper de ma petite poste à communication, j’ai prévu d’aller voir la presse avec mon petit classeur et mes trois livres déjà sortis, radio 4, le texte pour les copains copines lecteurs lectrices avec les couvertures est prêt à être envoyé, j’ai listé ceux qui recevront les livres et j’ai déjà pris contact pour les dépôts, j’aime bien ça, m’occuper de ma petite distribution, toute petite, donc je suis mon petit bonhomme de chemin, à bientôt… Bises et love !

PUB PUB PUBLICATION

Victoryne Moqkeuz mon anagramme

Caroline Bordczyk mon pseudo d’auteure

Bonjour ami-es lecteurs ami-es camarades ami-es de travail ami-es de luttes ami-es assidu-es de mes blogs…

 Je suis une écrivaine autoéditée qui, si j’écris, c’est aussi pour être lue et merci je le suis. L’un dit, en 2007,  que ma plume est trempée dans le vitriol, l’autre ajoute que j’écris avec des phrases percutantes, d’autres disent que je fais du De La Bruyère, du Kafka voire que je suis la Desproges féminine, on m’a même dit que mon polar c’est du Mary Higgings Clark, que j’ai un style, une plume, que je suis un sacré numéro à l’humour jouissif et encore dans diverses presses : « Elle couche sur le papier ses bons mots fait d’une langue verte vive et riche », « Livre qui réveille les pensées et les consciences », à propos de « Irrévéren…chieuse ! C’est grave docteur? »… Bon, ça fait plaisir mais je dirai pour ma part que j’essaie d’être moi-même c’est déjà pas mal !

 Si je me suis mise à l’écriture et à la publication c’est que tombée, (pas de haut je me tasse), en maladie, j’ai eu du temps pour occuper mes nuits blanches. L’écriture n’est pas ma béquille, je suis fondamentalement un animal politique, mon écriture est politique sociale engagée où les émotions demeurent fort heureusement, elle est une barque pour atteindre le rivage du cœur de l’Homme et si elle fait du bien parce que jouissive alors jouissons bien !

 Si je me permets de vous haranguer ce matin, c’est que je vous propose deux ouvrages qui vont sortir l’un, fait de textes et de nouvelles où se livre forcément la politique de mes visions personnelles : « ALLO LA BOUGRESSE QUELLES NOUVELLES ?» et l’autre qui me tient à cœur, sur le patriarcat : « BRAME AU DESSUS D’UN NID DE COCOTTES » – car je suis outrageusement et odieusement féministe et ce n’est pas là mon moindre défaut).  Vous pouvez me contacter à anelabougresse@orange.fr. pour les avoir.

les premières et quatrièmes de couverture des deux livres sont ici présentes.

 Je vous liste ce que j’ai déjà publié :

Irrévéren… chieuse ! C’est grave docteur, c’est un journal de bord, sorti en novembre 2008

« Crime de lèse majesté et vous trouvez ça drôle ? » une fiction politique sortie en juillet 2009 où je suis la seule à annoncer la naissance de la fille de Nikoléhus De Hyaka Bosset  mais aussi, aïe aïe aïe sa réélection, le sire qui brille par sa prétention et qui nous colle à la peau, la preuve il revient pour tenter de nous en remettre une couche de sa bave putride qui marine sans complexe…

BOUQUET DE FEMMES un polar sorti en septembre 2009 que je rééditerai plus tard, enfin recorrigé.

J’écris en permanence, non non je ne suis pas collée à mon PC bien que je tienne aussi des blogs, dont deux pendant les cinq ans de Nicobert qui a mis la France à l’envers, plus de mille articles 129 000 visites. Depuis que je blogue j’ai dû avoir plus de 200 000 visites. 11 000 ce mois ci sur mes trois nouveaux blogs*, je poursuis tranquillement mon petit bonhomme de chemin. J’ai des nouvelles à finir, un roman aussi, et en ce moment j’écris un livre « LE COMMERCE DES MOTS », fiction sur fond de dérèglement climatique, c’est toujours sombre… mais l’espoir pousse dans les luttes et se nourrit d’elles… et grandit dans l’amour de la justice !

Merci d’avoir pris le temps de me lire.

*eructeuse.unblog.fr blog politique

carolinebordczyk.unblog.fr blog littéraire nom de domaine victorynemoqkeuzaliaslabordczyk.fr

vilaineahlaine.unblog.fr blog général

Sur ce, mes livres sont toujours disponibles, on peut me joindre à  : anelabougresse@orange.fr, il est vrai que je ne me suis pas beaucoup occupée de la vente et de la promotion de mes écrits depuis janvier il faut dire qu’il y avait d’autres priorités ; Bref il y a de quoi boire et manger et rire ici aussi allez la bise qui claque chers amis et amies assidues, bises et love…

Je trouve certaines de mes expressions déjà par monts et vallons la rançon du succès ?

IMG_20170513_0641441 et 4 du brame

Hé bien je chemine lentement, depuis ces textes, ça a bien bougé, vous êtes  444 955 à avoir visiter mes blogs à ce jour ; et mon neuvième ouvrage : « Le roman de sa vie… » est à la correction… J’ai déposé mes quatre derniers livres à la presse et à radio 4, j’attends, j’espère de leurs nouvelles… En mars 2015, quand je suis passée à radio 4, lors de la discussion sur mon livre  » Brame au dessus d’un nid de cocottes », monsieur Figeac avait dit : « Vous êtes une lanceuse d’alerte ! » Beau compliment non ?

IMG_20171129_034718

C’est sûr qu’on ne peut pas être à la ferme et au moulin, donc cette année 2018 sera plus une année de promotion que d’écriture…

19 janvier 2018

Avis à la population

Classé dans : Information — eructeuse @ 11 h 00 min

JOSEPH TOQUET

ÉCHOS D’ÉCOLOGIE (sur Google)

Orwell n’est pas loin quand on plonge dans l’univers « fiction » que Victoryne Moqkeuz​ nous fait vivre.
J’en parle ici (collection Échos D’écologie) parce le thème écologie est aussi un des principaux moteurs de ce roman. Vous y verrez un capitalisme à l’oeuvre qui vous rappellera quelque chose de déjà connu, quelque chose d’absurde, cruel, pourtant déjà à l’oeuvre aujourd’hui.
Le tout reste d’une facilité déconcertante à lire, fluide et agréable, sans effet de style pour accrocher le lecteur. C’est le roman d’une aventure. L’écrivaine a laissé de côté ses armes favorites (qu’elle utilise quotidiennement sur son blog) pour écrire en douceur une poésie de la vie (ça m’a vraiment surpris).
Bravo à l’auteure.

Merci beaucoup Joseph

IMG_20170301_040051IMG_20170301_040602

LE COMMERCE DES MOTS

Classé dans : Information — eructeuse @ 10 h 12 min
 » LE COMMERCE DES MOTS  » mon roman d’anticipation, encore trois disponibles chez moi pour ceux qui ne sont pas dans mon coin lol et qui voudraient se le procurer, puis je relance une commande chez mon imprimeur ! Pour l’avoir vous pouvez me joindre, ô vous lointains lecteurs et lectrices assidues ( lol accord de proximité) de mes blogs, à anelabougresse@orange.fr ! Prix militant assuré et frais de port offert !
IMG_20170314_025918IMG_20170301_040602

30 décembre 2017

Adouceline L’Ogresse Enchanteresse

Classé dans : Information — eructeuse @ 14 h 56 min

Un retour de Joseph T sur mon roman Adouceline L’Ogresse Enchanteresse :

Je viens de recevoir cette petite merveille.
On le commence, par curiosité et désir de savoir le secret, et….on se fait avoir !
Si ! On ne le lâche plus, c’est le problème ? il faut s’obliger à le fermer un moment pour «  »en garder un peu »" , économiser, prévoir le lendemain, l’instant où «  »il n’y en aura plus »"!!!!
On devient l’ogre «  »Jaimangétropvitelelivre »".
Le premier moment passé ,le rire commence à titiller.
Les enfants, paraît il , aiment aussi les histoires terrifiantes , je comprends mieux pourquoi ici. (Par contre j’ai une aversion profonde pour les films et histoires d’horreur ).
Les histoires et les friandises que l’on englouti trop vite. Coup réussi à ma fringale.
Merci.

Merci Joseph !

IMG_20170907_153414IMG_20170907_153601

21 décembre 2017

LE COMMERCE DES MOTS

Classé dans : Information — eructeuse @ 23 h 50 min

Un avis qui me touche beaucoup, d’un ami : Joseph T

 Le commerce des mots est la description de notre société, ce qu’elle est en train de devenir, ce que beaucoup pensent déjà qu’elle va devenir (c’est son côté fiction). Mais tout du long le message écologique suit, la révolte sociale, l’appel de justice, produit son effet.
C’est un livre qui, en peu de pages en fait, décrit la révolte de l’humain contre la tyrannie.
Son côté poésie, science-fiction du début ne laisse pas entrevoir le réalisme de ce livre qui est un condensé politique de nos sociétés actuelles.
Je n’avais jamais rencontré cette approche, c’est une excellente surprise.
(On ne se méfie pas des «  »petits livres »clin d’oeil », on a tort ?).
J’aimerais qu’il soit diffusé chez les ados : les filles le trouveraient sympa mais les garçons y gagneraient en prise de conscience car c’est une écriture féminine et, c’est ce qui manque souvent dans l’éducation « garçon ». Ça serait un gain supplémentaire en plus du réalisme politique. Ton livre peut être classé éducatif (ça n’est pas un compliment à la légère, sérieux).
Tu as une vraie capacité d’écriture, tu tiens ton sujet et l’approche, le déroulement, le final construisent un livre, un vrai.
L’authenticité est nécessaire, vitale, dans l’exercice politique (sinon c’est un plâtre, garanti).
Félicitations.

Merci beaucoup Joseph.

IMG_20170314_025918IMG_20170301_040602

12 décembre 2017

Avec plaisir

Classé dans : Information — eructeuse @ 23 h 21 min

je vous informe que quatre de mes livres sont disponibles à LA MAISON DE LA PRESSE, tabac presse librairie : JAKO à PUJOLS, 47300

IMG_20170301_040051IMG_20170505_125739IMG_20170907_153414IMG_20171107_111727

« Le commerce des mots » et « Bouquet de Femmes » sont au tabac presse LE VIZIR  à VILLENEUVE SUR LOT et à la librairie MARTIN-DELBERT à AGEN

Et bien sûr toujours disponibles à anelabougresse@orange.fr

IMG_20171129_034731

 

1234
 

O.V.N.I.PRESENT |
Avantquechantentlescigales |
Lesecritsdo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Distributiondescartes
| Pocopordecir
| Spirousan